X

Lexique

Le paracétamol a une activité analgésique et antipyrétique d’intensité comparable à celle de l’aspirine, mais l’aspirine n’a pratiquement pas d’effet sur l’inflammation. Le paracétamol n’a pas les effets secondaires de l’aspirine.
L’articulation acromio-claviculaire est une articulation qui est située sur le sommet de l’épaule, elle permet de joindre la partie externe de la clavicule, à l’épine de l’omoplate, que l’on appelle également, l’acromion.
L’anesthésie locale est limitée à une petite zone du corps et ne modifie pas l’état de conscience. Le produit anesthésique est appliqué ou injecté dans la zone dans laquelle est prévue l’infiltration. On utilise un médicament qui inhibe de façon réversible la propagation des signaux le long des nerfs. S’il est utilisé au niveau de voies nerveuses spécifiques, il est susceptible de produire des effets telle l’analgésie (diminution de la sensation de douleur).
D’une manière générale, un anti-coagulant est une substance qui a la propriété de limiter le potentiel de coagulation du sang et d’éclaircir le sang. Le but est de prévenir la formation ou le développement de caillots sanguins, des thrombus.
Médicament ayant pour but de lutter contre l’agrégation des plaquettes (thrombocytes) du sang. Ce type de molécule est utilisé pour prévenir certaines maladies thrombosantes (s’accompagnant de la formation de thrombus : caillot sanguin). L’aspirine fait partie des antiagrégants plaquettaires. À faibles doses, elle empêche les plaquettes sanguines de constituer la première étape de la coagulation sanguine.
Il s’agit d’une infiltration à l’intérieur de l’articulation gléno-humérale, l’articulation principale de l’épaule. Ce traitement est dédié pour les patients symptomatiques d’une capsulite. Cette infiltration consiste à injecter un mélange de corticoïde et marcaine pour réduire la douleur et augmenter la mobilité de l’articulation. Cette infiltration doit se faire sous guidage fluoroscopique afin de s’assurer que la médication est administrée à l’intérieur de l’articulation. Une fois que l’aiguille est placée adéquatement, le physiatre injecte la Cortisone suivie de la Marcaine pour distendre la capsule articulaire.
L’arthrose est considérée comme étant le type de rhumatisme le plus fréquent. Elle se traduit par une usure prématurée du cartilage d’une articulation. Elle se manifeste par des douleurs lors de mouvements et une sensation de raideur.
Les trois points d’appui entre les vertèbres forment un trépied. Le disque intervertébral représente l’appui antérieur, alors que les deux facettes (articulaires) constituent les articulations postérieures. Au nombre de quatre, deux supérieures et deux inférieures, elles rejoignent les facettes correspondantes de la vertèbre au-dessus et celle d’en-dessous. Les facettes articulaires remplissent plusieurs fonctions dont celle de guider et de limiter les mouvements entre deux vertèbres ainsi que de supporter une partie du poids portée par la colonne (20-30%). Cette charge aurait tendance à augmenter proportionnellement à la dégradation discale.
Les brachialgies sont principalement secondaires à une irritation du nerf spinal qui provient du rachis cervical et se projette dans le membre supérieur. L’irritation du nerf spinal est plus fréquemment causée par une hernie discale cervicale ou sténose foraminale cervicale. La brachialgie (littéralement douleur du bras) est une sorte de «sciatique» du bras.
Canal formé par l’empilement des arcs des vertèbres sur toute la hauteur de la colonne vertébrale. Ce canal protège et soutient la moelle épinière, les méninges et la racine des nerfs rachidiens (vertébraux).
La capsulite est une inflammation bénigne de la capsule d’une articulation. La forme de capsulite la plus fréquente est celle qui atteint une épaule (capsulite rétractile). Plus rarement, la hanche peut être touchée par une capsulite
Il s’agit des différentes articulations entre les cinq métacarpiens et la deuxième rangée des os du carpe.
Le coccyx est l’os localisé en bas de la colonne vertébrale. Il est formé de quatre à six vertèbres soudées. Le coccyx se situe entre le sacrum et le sphincter de l’anus. C’est un os qui est indispensable à l’équilibre structurel et au maintien du corps humain.
Il s’agit d’un conflit mécanique entre les tendons de la coiffe et l’acromion qui est une structure osseuse de l’omoplate située juste au-dessus.
La cortisone est une hormone de la famille des stéroïdes. Dans l’organisme, la cortisone est produite par les glandes surrénales, situées au niveau de la partie supérieure des reins. Elle agit principalement contre les réactions inflammatoires ou allergiques et permet d’agir au niveau du tissu conjonctif. La cortisone est souvent fabriquée en laboratoire, afin d’être utilisée dans le cadre de traitements médicaux. Elle est fréquemment utilisée ponctuellement dans le cadre de douleurs articulaires transitoires, parfois sous forme d’infiltrations, mais aussi à long terme dans les maladies articulaires chroniques.
Il appartient à la classe des médicaments appelés anti-coagulants. Son caractère particulier lui vaut parfois le surnom de « fluidifiant » du sang, car il le rend moins visqueux. Le coumadin aide à prévenir la formation ou l’augmentation du volume des caillots de sang, mais il ne les dissout pas.
L’arthrose de la hanche, également appelée coxarthrose, est une maladie très handicapante. L’arthrose de la hanche est une des arthroses les plus fréquentes, juste après celle du genou.
L’articulation coxofémorale est l’articulation appartenant à la hanche qui unit la tête du fémur à une cavité de forme sphérique qui est creusée à l’intérieur de l’os iliaque (os latéral composant le bassin), le cotyle.
Constitue l’articulation intervertébrale permettant d’établir la mobilité du rachis. C’est une articulation de type amphiarthrose mettant en présence deux surfaces articulaires encroûtées de cartilage, mais sans cavité.
Épidurale est le terme médical désignant un espace compris entre la dure-mère et les vertèbres. Ce terme qualifie également certaines pratiques anesthésiques locales (également appelées péridurales), consistant à injecter une substance anesthésique dans l’espace épidural pour anesthésier la partie inférieure de l’organisme et empêcher la douleur.
Selon le même procédé que l’épidural, cependant pour cette procédure, l’aiguille est insérée au niveau du hiatus sacro-coccygien (un petit orifice entre le sacrum et le coccyx).
Selon le même procédé que l’épidurale, cependant pour cette procédure, l’aiguille est insérée au niveau du neuroforamen (trou de conjugaison), site d’où sort la racine nerveuse de la colonne vertébrale, adjacente au disque intervertébral.
La glycémie correspond à la quantité de glucose contenue dans le sang et est habituellement exprimée en gramme par litre de sang. Le glucose est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, car il constitue le principal substrat énergétique de l’organisme rapidement utilisable. Une partie du glucose sanguin est transformé sous forme de glycogène, forme de réserve du glucose, principalement emmagasinée dans le foie et mobilisable à tout moment pour compenser une glycémie trop basse.
Cette technique consiste à effectuer des infiltrations en utilisant un appareil radiologique spécialisé. Cet appareil nous permet de visualiser les structures osseuses et articulaires. Il nous permet de guider la position de l’aiguille lors des diverses techniques d’infiltration. En plus de visualiser les structures osseuses et articulaires, cette technologie s’effectue en utilisant un agent de contraste à base d’iode qui confirme le bon positionnement de l’infiltration et permet d’offrir des techniques plus sécuritaires, plus précises et plus efficaces.
Une hémorragie est un écoulement de sang en dehors de la circulation sanguine naturelle. Elle peut consister en un simple saignement de petite quantité comme dans le cas d’une petite plaie cutanée ou en une grande perte de sang engageant le pronostic vital. L’hémorragie peut être externe ou interne.
Une hernie discale est une affection d’un disque intervertébral, entre deux vertèbres, le plus souvent lombaire et parfois cervicales. Sous l’effet d’un effort de compression trop important ou trop long, ou bien d’un choc, le disque intervertébral, qui joue le rôle d’amortisseur entre deux vertèbres, s’écrase un peu. Le noyau gélatineux qu’il contient fait alors saillie (c’est la signification générale du terme hernie) à l’intérieur du canal rachidien.
Orifice anatomique de forme étroite et allongée relatif au sacrum et au coccyx.
Cartilage fibreux en forme d’anneau, qui entoure l’articulation coxo-fémorale.
Relatif aux muscles et au squelette.
Les nerfs périphériques sont les très nombreux nerfs reliant le système nerveux central formé par le cerveau et la moelle épinière, situés le long de la colonne vertébrale, aux différents muscles et organes du corps. Le nerf périphérique est constitué en réalité d’une racine nerveuse qui est issue de la moelle (corne antérieure de la substance grise) et d’un ou plusieurs troncs nerveux ou nerfs.
Le nerf sciatique (appelé aussi nerf ischiatique) est le plus long nerf du corps humain et celui ayant le plus gros diamètre. Il provient de plusieurs branches nerveuses au niveau de la colonne vertébrale, en particulier des racines des deux dernières vertèbres lombaires (L4 et L5) et des trois premiers nerfs sacraux. Il poursuit ensuite son chemin au niveau de la fesse, au niveau de la face postérieure de la jambe et est divisé au niveau de la partie postérieure du genou. Il assure de cette façon la motricité et la sensibilité de la partie postérieure de la cuisse.
La nucléoplastie discale est une technique percutanée de traitement de certaines hernies discales.
La pathologie définit étymologiquement la branche de la médecine qui s’occupe de l’étude des maladies. Cela comprend principalement la recherche de leurs causes, leurs facteurs déclenchants ou favorisants, leur mode d’évolution et leur pronostic, elle a pour objectif final de comprendre comment les traiter aux mieux et éventuellement les prévenir.
Médicament qui est dans la catégorie des anti-plaquettaires. On utilise le plavix pour aider à prévenir les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et certains autres problèmes circulatoires chez les personnes atteintes d’athérosclérose. Ce médicament inhibe la capacité des plaquettes à faire des thrombus (caillot de sang).
Médicament qui est dans la catégorie des anti-coagulants. Prévention primaire des événements thromboemboliques veineux chez les patients adultes ayant bénéficiés d’une chirurgie programmée pour prothèse totale de la hanche ou du genou. Pour la prévention de l’accident vasculaire cérébral (AVC) et de l’embolie systémique (ES).
Une racine nerveuse, appelée aussi racine rachidienne, est un ensemble de nerfs qui émergent de la moelle épinière. En nombre pairs le long de la colonne vertébrale, chaque racine nerveuse est constituée d’une branche dorsale sensitive et d’une branche ventrale motrice.
Le rétrécissement Neuroforamen est un rétrécissement qui se réfère à une réduction de la taille de l’ouverture dans la colonne vertébrale. Comme cette ouverture se rétrécit, le nerf est comprimé, ce qui à son tour peut provoquer une douleur qui irradie le long du trajet du nerf. Pour un nerf lombaire, le rétrécissement neuroforaminal peut affecter les racines nerveuses qui forment le nerf sciatique. Ce rétrécissement se produit souvent dans le cadre de la sténose lombaire. Pour un nerf cervical, le rétrécissement neuroforaminal peut affecter les racines nerveuses qui descendent le bras et dans la main. Le rétrécissement peut également affecter la moelle épinière, entraînant des symptômes neurologiques. Cette condition peut être une partie de la sténose cervicale, ou si la moelle épinière est touchée, myélopathie cervicale.
Le terme rhizarthrose désigne une arthrose de l’articulation la plus proximale, c’est-à-dire la racine d’un membre. En pratique ce terme ne s’utilise que pour désigner l’arthrose de la base du pouce c’est-à-dire l’articulation carpo-métacarpienne (entre le poignet et la base du pouce).
Le sacrum est localisé au niveau de la colonne vertébrale, verticalement entre les vertèbres lombaires et le coccyx et horizontalement entre les deux os iliaques du bassin.
Nom donné à l’articulation entre le sacrum (os triangulaire situé entre la cinquième vertèbre lombaire et le coccyx, dernier os de la colonne vertébrale) et les os iliaques (chacun des deux os des flancs formant la ceinture du bassin).
Solution, qui contient du sel.
L’articulation astragalocalcanéenne, appelée également articulation sous-astragalienne est constituée par les deux surfaces articulaires qui réunissent les deux os de l’arrière-pied c’est-à-dire l’astragale du calcanéum. Cette articulation permet les mouvements de bascule du talon sur le côté.
La sténose spinale est le rétrécissement d’une certaine partie (canal rachidien) de la colonne vertébrale qui cause de l’irritation à la moelle épinière ou aux racines d’un ou de plusieurs nerfs qui partent de la moelle épinière.
Articulation qui unit l’extrémité interne de la clavicule à la partie supérieure du sternum.
Le phénomène d’accrochage est un coincement douloureux de la coiffe des rotateurs (et de la bourse qui la recouvre) qui survient lors des mouvements amples de l’épaule, quand il y a une compression par les structures osseuses surplombantes.
Articulation du pied.
La tendinopathie est le terme général pour désigner les pathologies qui entraînent de la douleur dans un tendon. Elles peuvent survenir de manière ponctuelle, ou s’inscrire dans le temps. Les causes des tendinopathies sont des sollicitations trop importantes des muscles, des mouvements répétés, des traumatismes, mais aussi des pathologies inflammatoires, des dépôts de cristaux dans le tendon ou peuvent être d’origine infectieuse.
La thermoplastie annulaire est un traitement qui consiste à chauffer le collagène de l’anneau postérieur d’un disque intervertébral pour provoquer une réaction cicatricielle et empêcher les nerfs de transmettre la douleur.
L’ensemble des os qui constituent le squelette postérieur du pied, c’est-à-dire la partie arrière de la voûte plantaire. C’est une articulation relativement solide et peu mobile qui est disposée en deux rangées (tarse antérieur et tarse postérieur) formant la voûte plantaire.
Instrument dont le but est de pratiquer des ponctions. Comme l’aiguille, il est constitué d’une tige métallique de forme cylindrique et terminée par une pointe triangulaire comportant trois arêtes très coupantes. À la différence de l’aiguille, le trocart est contenu dans une canule ne laissant émerger que la pointe. Une fois la ponction effectuée, la canule reste dans les tissus dans lesquels elle a pénétrés, facilitant ainsi l’évacuation du liquide.
Le tunnel carpien se situe dans la partie centrale du poignet. C’est un axe de passage dans lequel s’insèrent les tendons qui permettent les mouvements des doigts. Le canal carpien est situé sur la face ventrale du poignet. Le nerf médian descend dans le bras puis l’avant-bras. Au niveau du poignet, il passe dans le canal carpien et le traverse, accompagné des tendons des muscles fléchisseurs des doigts. Le nerf médian assure la sensibilité du pouce, de l’index, du majeur et d’une partie de l’annulaire. Il assure également l’innervation motrice des muscles du pouce.
Chacun des os courts constituant la colonne vertébrale. (Il existe chez l’homme 24 vertèbres indépendantes, reliées entre elles par les disques intervertébraux : 7 cervicales, 12 dorsales et 5 lombaires. Chaque vertèbre est formée d’un corps, sur lequels s’attachent, de chaque côté, un pédicule et une lame limitant le trou vertébral, où passe la moelle épinière.)
Nom commercial de la lidocaïne, que l’on utilise pour des anesthésies locales. C’est l’anesthésique local le plus répandu dans le monde, on le trouve en solution injectable, en spray, en gel, etc.
Back to Top